Important ? Urgent ?

AurelieRec

Partie faire des courses, je marche le long d'un boulevard maintes fois arpenté. Je réalise que je vais bientôt arriver devant les grilles de la clinique vétérinaire. Je me remémore Bidule, décédé il y a six mois, cela me rend nostalgique.

Je suis presque au niveau de la clinique. De loin, je vois une jeune fille en sortir. Il me semble qu'elle pleure. Nos regards se croisent. A sa place, je n'aimerais pas que quelqu'un me fixe pendant que je pleure, je suis gênée. Je continue d'avancer parallèlement à la clôture. Qu'est-ce que je peux faire ? De quoi aurait-elle besoin ? Je marche, je regarde de nouveau. Elle s'assoit sur une des marches et sanglote. Elle me regarde, je détourne la tête. De quoi j'aurais besoin, moi ? Un câlin. J'ai entendu parler de gens qui se promènent avec une pancarte "câlin gratuit". J'avais trouvé ça dingue et génial.

FreeHugsEt si j'osais ? J'arrive au bout de la grille, il faut que je me décide. J'entre dans la cour, je me dirige droit vers elle, elle me fixe. Je lui demande si elle veut un câlin. Elle hésite puis me dit "Oui" d'une petite voix désespérée. Je la prends dans mes bras et je lui masse le dos avec empathie.

Nous avons discuté un peu, après quoi je suis repartie, heureuse d'avoir écouté mon émotion et mon intuition, heureuse d'avoir osé, heureuse d'avoir pris la bonne décision bien que dans l'urgence. Car même si Aurélie avait refusé ma proposition, elle se serait sentie moins seule et je n'aurais pas eu de regret à m'être montrée attentive à sa détresse.

 

Parfois, pour gagner du temps, pour ne pas être rejeté, pour ne pas être invasif ou juste par flemme, nous choisissons en une fraction de seconde de "laisser", de ne pas intervenir, de ne rien faire.

Parfois, pour alimenter inconsciemment notre estime de nous ou pour nous fuir nous-même, nous jouons au bon samaritain avec excès sans vérifier que cela apporte un bénéfice à l'autre.

Il est intéressant de s'arrêter de temps en temps pour constater l'origine de nos choix : croyances personnelles subjectives ou discernement grâce aux éléments du présent et du réel ?

Car la vie nous offre une multitude de situations où nous pouvons être en lien sincère revivifiant avec l'autre, à nous de les saisir, tout en délicatesse.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur la free hugs campaign