autoroute ou chemins

Pendant une seconde, j'ai cru que nous pourrions revoir nos amis sur Paris.
Et puis j'ai réalisé qu'ils y étaient cette semaine et nous y serions la semaine suivante.

Que s'est-il passé dans mon cerveau ?
J'ai pensé qu'ils étaient à Paris et que nous y allions aussi.
J'ai imaginé les retrouvailles et quelles visites nous pourrions faire ensuite.
J'ai analysé que les dates ne correspondaient pas.
J'ai été à la fois déçue par la conclusion et amusée par mon cheminement.

Nous avons les ressources de nos lacunes et vice-versa.

Les personnes dont l'activité mentale principale est l'analyse vont analyser pour se sortir d'un problème. Par exemple observer, démonter les tuyaux sous le lavabo qui fuit.
Celles qui fonctionnent avec des routines vont utiliser une routine. Par exemple appeler le voisin ou un parent à l'aide.
Les personnes qui aiment imaginer vont se servir de leur imagination pour résoudre le problème. Par exemple une douche qui fuit devient une ravissante fontaine et le problème n'existe plus.

Quand nous sommes excédés par l'attitude d'autrui, cela peut provenir de ce genre de décalage.
Combien de fois ai-je entendu : "Il ne réfléchit pas ! Il m'appelle et c'est à moi de résoudre le problème !" Ce faisant cette personne s'affirme comme quelqu'un qui réfléchit et renforce son mode de fonctionnement.
Ou bien : "Elle plane, ça m'insupporte. Moi quand j'ai un problème, j'appelle un professionnel, je ne me pose pas de question." Et cette personne affirme son mode de fonctionnement "Agir. Agir suivant une routine bien huilée."

Quand on parvient à détecter quelle est son activité mentale de prédilection (AUTOMATISMES, ANALYSE ou IMAGINATION), on peut s'amuser à s'ouvrir aux 2 autres. D'une part, c'est distrayant et d'autre part, cela peut s'avérer très utile car telle activité mentale peut être inadaptée dans telle ou telle situation.
Cela peut aussi nous aider à lâcher de temps en temps notre mode de fonctionnement favori pour davantage déléguer ou prendre les rennes.

Plus de pistes...
...pour les managers : Que reprochez-vous à vos collaborateurs ? Qu'appréciez-vous chez eux ? Tirez-vous vraiment avantage de leur potentiel et les valorisez-vous suffisamment à propos de leurs acquis et de leurs axes de progrès ? Leur activité mentale dominante est-elle en phase avec leurs attributions ?
...pour les parents : Transformez un problème récurrent en jeu.
Exemple : Un enfant laisse chaque jour ses habits sales traîner au sol et vous avez détecté qu'il utilise beaucoup l'imagination. Lui faire imaginer que chaque habit est un petit poussin qui cherche son nid (le sac de linge sale), va-t-il aider les petits poussins à retrouver le nid ?
Pour un enfant qui aime les routines, s'il se déshabille toujours de la même manière (par exemple, les chaussettes en dernier), pendant quelques jours, lui rappeler au moment où il enlève ses chaussettes "Et la dernière étape, ce ne sont pas les chaussettes. Les chaussettes, c'est l'avant-dernière étape. La dernière étape, c'est de ramasser les habits au sol et de les mettre dans le panier de linge sale. Ça y est, bravo, tu as tout effectué sans rien oublier. Demain, on recommencera et puis on verra dans combien de jours c'est toi qui te souviens toi-même de la dernière étape."
Pour un enfant qui aime analyser, lui expliquer les conséquences pour lui et les autres personnes vivant dans la maison.
Vous pouvez bien sûr cumuler les 3 pistes. A vous d'être créatif pour d'autres problèmes récurrents :) !
Attention, si un enfant persiste à ne pas faire quelque chose qu'on lui demande c'est peut-être tout simplement qu'il n´est pas prêt pour le faire, encore trop petit quoi.

Dédié à Romain D.